Nozomi Kanda s'est produite dans des séries de concerts et festivals en Belgique notamment à Flagey, au MIM, au Festival des Midi-Minimes, à Ars Musica, au Festival Mozart, à la Salle Gothique de l'Hôtel de Ville de Bruxelles, régulièrement en France et Norvège, de même qu’en Luxembourg, Allemagne, Espagne, Tunisie et au Japon, notamment dans des salles prestigieuses comme au Minato Mirai Hall à Yokohama ou le Tokyo Opéra City Hall.

En dehors de ses groupes fixes, elle s'est produite en musique de chambre avec divers musiciens dont son ancien professeur Marc Grauwels et elle a sorti plusieurs CD: "4 Reasons” (EHK) avec 4 Tempi et qui comprends en autre une création du compositeur norvégien Trygve Madsen, “Early 20th Century Jewels” (Dux) en compagnie de Didier Poskin, Koenrad Hofman, Daniel Rubenstein et Ingrid Procureur dédié à des duos et trios de Debussy, Roussel, Huybrechts et Schulhoff, un CD avec Tokyo-Bruxelles Trio.

Parallèlement à ses études de flûte, et par intérêt pour sa propre culture, elle étudia également le shinobué, flûte traditionnelle japonaise, cela avec Kohei Nishikawa qui jouit d'une grande renommée dans ce domaine. C'est ainsi qu'elle donne également régulièrement des concerts de musique japonaise de traditionnelle à contemporaine avec des instruments japonais et européens. Elle a sorti un album solo “Sky Echo” dédié à la musique japonaise tant traditionnelle sur instruments traditionnels que contemporaine.

Elle enseigne à l‘International Music Academy de Dinant chaque été et a donné des stages, séminaires et workshops en France, en Norvège et au Japon.

Diplômée de la Ferris University (Yokohama, Japon) et du Conservatoire royal de Mons où elle obtint le Diplôme Supérieur de Flûte. Nozomi Kanda étudia d'abord avec Akane Takahashi, Yasukazu Uemura et Yukihiko Nishizawa puis en Belgique avec Marc Grauwels. Elle a suivi aussi régulièrement des cours de maîtrise auprès de Vincent Lucas à Paris, ainsi qu’avec Vincent Cortvrint.

Musique Japonaise 

Nozomi Kanda commença à étudier la flûte japonaise avec M. Kohei Nishikawa lorsqu'elle était étudiante au conservatoire dans son pays. Après avoir obtenu son Diplôme Supérieur au Conservatoire royal de Mons, elle commença a interpréter la musique japonaise dans le cadre d'échanges culturels puis plus tard dans des événements et festivals tels que le "Belgo-Japonisme" que la Ville de Bruxelles et l'Ambassade du Japon ont organisé à l'hôtel de Ville de Bruxelles. Elle s'est produit ensuite en musique traditionnelle japonaise au Festival des Midi-Minimes, Ars Musica, Musées des Instruments de Musique à Bruxelles ainsi qu'en France et au Luxembourg.

 

Les programmes sont variés et peuvent inclure de la musique traditionnelle avec de la musique contemporaine, avec des instruments traditionnels et aussi avec des instruments classiques occidentaux. Elle se produit souvent en musique japonaise non-seulement à la flûte japonaise mais aussi à la flûte traversière dans des oeuvres de compositeurs japonais contemporains afin que cette musique de sa propre culture s'étends dans les pays occidentaux.

 

Nozomi Kanda donne régulièrement des stages où elle enseigne et présente aussi la flûte japonaise.