Petite histoire de la musique japonaise 1 / Gagaku

Dans l'histoire de la musique européenne, il y a à peu près plusieurs périodes de musique; le Moyen Age, la renaissance le baroque, le romantique, le moderne et le contemporain.

Dans l'histoire de la musique japonaise, il existe trois types principaux de musique avec différentes variations de théâtre ou de danse créées à chaque époque. Le premier est Gagaku, le second est Noh et puis le plus célèbre au monde pour le kabuki.


Gagaku est une musique de cour d'aristocrates qui existe depuis 1200 ans. Le théâtre Noh est un théâtre dont l'origine est la musique du peuple mais du 14ème siècle formé comme il l'est maintenant par Zeami et pratiqué par les samouraïs.


Kabuki qui est le plus jeune, son origine est née au début du 17ème siècle également chez les peuples. Et ce théâtre est resté entre les mains des peuples. A cette époque, il y avait aussi «bunraku» le théâtre de marionnettes

"Gagaku" est une musique arrivée au Japon via la Chine et la Corée au 5ème siècle.


En gros, il y a "Togaku" qui vient de Chine et "Koma gaku" qui vient de Corée entre le 5ème et 9ème siècle et il y a "Kuniburi no Utamai" qui est né au Japon.


Le Japon a eu des échanges culturels et commerciaux pendant des siècles avec les pays du continent, mais s'est arrêté en 894 et après ils ont développé ce qui est devenu sa propre culture à l'époque Heian (794-1185)

Ce qui est intéressant, les instruments de musique pour la musique Gagaku et la musique Gagaku sont restés tels qu'ils ont été importés au Japon au 8ème siècle alors qu'en Chine et en Corée, ils ont été modifiés et cette musique "Gagaku" a maintenant disparu.


Le Gagaku a pris la place de musique de cour au Japon et après que l'ère aristocratique s'est terminée au 11ème siècle et que le pouvoir a été pris entre les mains des samouraïs.


A l'époque des samouraïs, d'autres genres musicaux sont nés (comme le Noh et après le Kabuki) et le Gagaku a été conservé entre les mains d'aristocrates qui gardent leur élégance et leur esthétique de la vie malgré la pauvreté ambiante, jusqu'au 19ème siècle.

Aucun des instruments ne sera utilisé pour d'autres genres de musique qui naîtront après cette période. Il y a une flûte qui s'appelle "Ryuteki" (Flûte de dragon 龍 et) qui ressemble bien au Nôkan (能管) et que je joue de temps en temps ... Mais elles sont différentes.


Quant au Sho 笙 (l'orgue à bouche) et le Hichiriki (le petit hautbois 篳篥), il n'y en a même pas un qui ressemble à d'autres musiques traditionnelles japonaises ... c'est très spécial.


SHO


Hichiriki



Il est vrai que, en tant que japonais, quand j'entends cet instrument le Sho, j'imagine tout de suite la musique de Gagaku. Cependant, le son de la flûte peut être plusieurs choses.

Apparemment, le son du Sho signifie la voix qui vient du ciel, le Hichiriki est la voix de l'être humain (sur terre) et la flûte Ryuteki signifie la voix du dragon qui relie la terre et le ciel.



Gagaku @ Meiji Jingu à Tokyo / Harajuku


Vidéo de l'explication sur le Gagaku


© 2023 by KandaNozomiMusic